Dada aux États-Unis

Dada aux États-Unis

En 1915, Marcel Duchamp et Francis Picabia débarquent à New-York, dans le but, entre autres, d’y amener la philosophie Dada. Malgré de premières œuvres qui causent un certain remous dans les bonnes mœurs américaines, dont le Nu descendant un escalier de Duchamp, le mouvement acquiert rapidement une certaine notoriété.

L’avant-garde américaine, un peu stagnante à l’époque, trouve dans l’arrivée en sol américain d’artistes européens, de nombreuses idées qui insufflent un vent de renouveau à toute une génération.

En sol américain, Dada s’est beaucoup plus étendu sur l’art plastique que sur la littérature, contrairement à la branche européenne du mouvement, qui, avec des figures comme Tristan Tzara, Paul Éluard, Hugo Ball ou André Breton, est surtout restée parmi les lettres et les jeux de langage. Les dadaïstes américains se font moins tapageurs que leurs comparses français, mais ont tout autant d’impact sur le monde intellectuel et artistique les environnant, semant des idées qui mèneront plus tard au Pop Art et au conceptualisme.

En sol américain, Dada s’est beaucoup plus étendu sur l’art plastiqueque sur la littérature.

Le peintre, photographe et réalisateur Man Ray est l’un des premiers à se joindre à Duchamp et à Picabia dans leur effort de faire vivre Dada à New-York. Se frottant sans cesse à la critique, notamment dans le cadre de l’exposition de l’œuvre Fontaine de Duchamp en 1917, les trois artistes sont bien vite forcés de reprendre la route du vieux continent, Man Ray concluant que « Dada ne peut vivre à New-York ».

Contre toute attente, entre 1945 et 1957, Dada connaît un réel essor à New-York. La fin de la Deuxième Guerre mondiale fait ressortir le mouvement, et l’avant-garde américaine, si elle ne se revendique pas exactement de l’idéologie dadaïste, y puise plusieurs concepts. John Cage, le compositeur contemporain, pourrait par exemple y avoir tiré son intérêt pour le hasard dans la musique ; des plasticiens tels que Jeff Koons et même Andy Warhol, utiliseront à leur tour, dans la veine de Duchamp, des objets usuels placés hors contexte, comme une conserve de soupe ou une bouteille de whisky, pour questionner la définition d’œuvre d’art.

Auteur

Juliette Périers-Denis Histoire de l'art

Autres articles

En France En Europe Fontaine par Marcel Duchamp